Une rentrée studieuse : étudiantes restauratrices et restauratrices découvrent les Mélanges de Colbert

La rentrée sigillographique s’annonçait riche en rencontres à la BnF, et elle ne nous déçoit pas. Trois étudiantes, dont deux en Master I et une diplômée, de l’université Sorbonne-Paris I et quatre restauratrices de la BnF ont travaillé, pendant deux semaines, pour se familiariser avec la conservation des chartes des Mélanges de Colbert. Au programme : Philippe le Bel, Louis le Hutin, Philippe V, Charles V, Philippe le Hardi, Guillaume III de Saxe, Henry VII, pour les médiévistes, François Ier, Charles Quint, Louise de Savoie et Henry VIII, et une partie du traité de Crépy (1544) pour le plus grand bonheur des seiziémistes. Le petites mains, déjà familières des techniques de restauration de reliure et Arts graphiques, ont ainsi pu approcher de très près trente actes scellés. Au delà de l’aspect technique, l’objectif principal de cette rencontre était d’envisager la complexité des niveaux de traitements physiques et numériques, et leur nécessaire coordination, sur une collection au combien précieuse.

Toutefois, point de repos pour les équipes de la BnF: de nouveaux défis se profilent déjà à l’horizon : le délicat problème du dépliage ou non des actes, dont la plupart ont encore leurs plis originaux (dans cette collection) ; leur numérisation, notamment quand ils sont pliés ; la prise en compte des résultats récents du laboratoire sur les propriétés de certains matériaux de conservation, notamment les sachets dits « de bijoutier ». Voici donc, en avant première, quelques clichés d’actes et de sceaux en cours de restauration ou restaurés, qui attendent désormais d’être révélés par les projecteurs de Gallica!

 

APRES (5)

Obligation de Henry VII, roi d’Angleterre, à l’Empereur Maximilien et à son petit fils Charles, et ses successeurs, de leur payer la somme de 250 000 couronnes d’or, si par sa faute ou celle de sa fille Marie le mariage contracté de sadite fille avec ledit prince Charles ne s’effectue pas. Westminster, 21 mars 1504. APRES (10)

Procuration de Guillaume, duc de Saxe, landgrave de Thuringe, qui reconnait le paiement de la somme de 10 000 écus d’or, reçus du duc de Bourgogne. Leuchtenberg, 29 février 1464

Lettres au sujet de la paix conclue entre Marie, reine de Hongrie, et Ferdinand, roi des Romains. Augsbourg, 5 mars 1548.

Lettres de Philippe le Hardi en faveur de l’amortissement des biens qui doivent fonder une chapelle pour l’expiation du défunt Perceval de Primèque. Arras, janvier 1388.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *