Le sceau retrouvé de la Compagnie des Indes Orientales (1664)

Nous avons déjà présenté les mérites de Roger Gaignières, et de son successeur Pierre Clairambault. Ce dernier est resté célèbre pour ces Titres scellées, contenant plus de 22500 empreintes de sceaux en 227 volumes reliés. Le poids de cet héritage a pourtant laissé en marge un segment plus ténu de la collection : celui des sceaux détachés. Or, ces précieuses empreintes, loin d’être de simples remplissages de boîtes balais, recèlent quelques pièces uniques. Nous avons choisi de mettre en avant un sceau encore non signalé  : le sceau du Conseil supérieur de la Compagnie des Indes orientales, gravé en 1664, au moment de la création de la Compagnie. Fruit de la politique volontariste de Colbert, la Compagnie était pourvue de prérogatives importantes, lui permettant d’exercer son commerce dans les territoire au-delà du cap de Bonne-Espérance. Elle était en droit de rendre  souverainement la justice sur les territoires qu’elles occupait. L’iconographie de ce sceau est directement inspirée du modèle du contre-sceau du grand sceau de Louis XIV, déjà utilisé sous Louis XIII : il forme ainsi un démembrement symbolique de la puissance royale, redoublé par sa taille imposante (90 mm).

Sceau du Conseil supérieur de la Compagnie des Indes orientales. BnF, Clairambault 311, (4), n°5. LVD(ovici). XIIII. FR(anciae). ET. NA(varrae) . REG(is) . SIG(illum) . AD . VSVM. SVPR(emi) . CONS(ilii) . GALLI(a)E . ORIENTALIS. 1664

 

Cette re-découverte pose évidemment la question de la méthodologie de dépouillement : les sceaux détachés sont, de notoriété publique, particulièrement difficiles à identifier et à dater (en l’absence de suscription et de date d’expédition). Laissés au second plan comme des débris des aléas du temps, leur réputation est parfois trompeuse : ils recèlent souvent des pièces uniques, découpées de leur actes par des collectionneurs anciens. Gageons, donc, que ce sceau ne sera pas le dernier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *