Restaurer des actes scellés à la BnF : au-delà de la question technique

Dans le billet précèdent, nous avions insisté sur  deux éléments essentiels à la compréhension de nos objectifs :  le contexte de développement du projet et l’esprit de coopération entre les équipes de la BnF. Si une telle attention est portée au facteur humain, ce n’est pas par pure rhétorique. L’acquisition d’un savoir-faire et sa transmission « de main en main », d’acteur en acteur, est sans doute l’objectif le plus difficile à atteindre, puisqu’il inclu une part de pédagogie et de formation continue, par la pratique et par la réflexion interdisciplinaire.

Le milieu universitaire connait certes un enseignement archivistique. Rares sont les formations sigillographiques (enseignées à l’Ecole nationale des chartes) et diplomatiques (à l’ENC et dans certains parcours en Histoire). Inexistantes sont les formations en restauration-conservation incluant un enseignement pratique sur les chartes scellées. Jusqu’à présent, seul l’atelier de restauration des sceaux des Archives nationales, autrefois institué comme unité de proximité de la Section ancienne (aujourd’hui DMAAR), offre une excellente formation en restauration-conservation de sceaux.  L’étudiant qui cherchera à acquérir ce savoir-faire n’aura d’autre recourt que la formation hors circuit universitaire.

Lire la suite