Le procès-verbal de la destruction des sceaux de Louis XIII et de la fabrication des Grands sceaux de Louis XIV

BnF, ms. fr. 16270, fol. 87-88. « Procès verbal de Me Amelot touchant la fabrication d’un nouveau seau pour la chancellerie de Paris après la mort du Roy Louis 13 ».

BnF, ms. fr. 16270, fol. 87-88. « Procès verbal de Me Amelot touchant la fabrication d’un nouveau seau pour la chancellerie de Paris après la mort du Roy Louis 13 ».

Les fonds du Département des manuscrits sont, comme nous l’avons vu dans les précédents billets, d’une grande richesse en ce qui concerne les actes scellés. Deux  représentations de scellage sont également conservés à la BnF (voire le billet précédent). Mais il est souvent plus délicat de cibler des archives traitant des usages des sceaux ou des objets du decorum de la Chancellerie. Ces archives émergent parfois d’une collection, telles celles sur la fabrication du coffre des sceaux et de la tapisserie de la Chancellerie, sous François Ier (voire les billets passés). Aujourd’hui, nous donnons un autre exemple de cette richesse, avec le procès-verbal de la destruction du grand sceau de Louis XIII et la fabrication du grand sceau de Louis XIV. Bien que de nombreuses traces archivistiques éclairent ce sujet, pour les XVIe-XVIIIe siècles, aucun exemple similaire n’a été retrouvé pour la période médiévale et moderne, d’où l’importance de ce texte. Il donne à voir un très bel exemple du dialogue serré qui pourrait exister entre sigillographie et diplomatique du Moyen Age et de l’époque moderne, et donne un bon point de départ pour une réflexion épistémologique sur le découpage périodique très rigide qui a souvent limité les études sur le « temps long ». Voici donc le texte, suivi de quelques réflexions et éclairages:

Lire la suite